Réactions au décès d’André Gervais

André Gervais a été retrouvé mort ce lundi 10 juillet 2017 à son domicile. Il était âgé de 67 ans…

 

 

 

Réaction de François-Xavier DUGOURD

Comme beaucoup de Dijonnais, je suis surpris et peiné par le décès d’André GERVAIS.

Avec ses casquettes de Conseiller départemental ou d’Adjoint au Maire de Dijon, nous échangions et travaillions ensemble depuis de longues années, en particulier sur les questions de voirie et de circulation dans mon canton.

Administrateur d’Orvitis depuis 2004, il était profondément attaché à l’Office et faisait preuve d’une remarquable assiduité aux Commissions d’attribution de logements.

C’était un homme doté d’un vrai sens du service public et j’ai toujours apprécié ses compétences, son honnêteté et sa simplicité.

Au nom du Conseil d’Administration et du personnel d’Orvitis, j’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.

François-Xavier DUGOURD
1er Vice-président du Conseil départemental
Conseiller départemental du canton de Dijon I
Président d’Orvitis

 

 

Réaction de François Rebsamen

C’est avec une infinie tristesse que je viens d’apprendre, en même temps que de nombreux élus socialistes du conseil municipal autour de moi, le décès d’André Gervais, maire adjoint de Dijon, vice-président de Dijon Métropole, conseiller départemental de la Côte-d’Or sur le canton de Dijon 6. Mais surtout, au-delà de ces mandats qu’il incarnait avec un grand sens de la rigueur et du dévouement, un compagnon politique, progressiste, qui bien souvent, dans son domaine de prédilection – les déplacements -, nous a ouvert la voie. Sans André, Monsieur Tram pour bon nombre d’entre nous, notre ville n’aurait pas le visage qu’elle est fière d’afficher aujourd’hui, qui fait référence en France et en Europe comme une réussite incontestée en matière d’intermodalité et de transports en commun. Avec la disparition d’André, travailleur infatigable qui maîtrisait parfaitement tous ses dossiers, le quartier de la Fontaine d’Ouche et Dijon perdent une figure à la fois emblématique et familière. Celle d’une grande silhouette à chapeau bien campée sur son vélo, respectée et aimée de tous, qui s’est fait connaître et reconnaître à l’échelle de la ville et de l’agglomération tout entière, ainsi qu'au plan national comme un grand spécialiste des transports publics.

François Rebsamen
maire de Dijon
président de Dijon Métropole
ancien Ministre

 

 

Réaction du groupe municipal d'opposition Agir Pour Dijon

Le groupe municipal d'opposition Agir pour Dijon apprend aujourd'hui, avec une grande tristesse, le décès d'André Gervais, adjoint au maire de Dijon et vice président du Grand Dijon, en charge des transports.

A ce titre, avec ses engagements politiques, il était très impliqué dans ses dossiers importants pour notre ville et agglomération. Nous tenons à saluer sa courtoisie et sa disponibilité dont il a toujours fait preuve dans l'exercice de ses fonctions et son attachement au quartier de la Fontaine d'Ouche.

Nous présentons à sa famille et à ses proches nos sincères condoléances.

 

Pour le groupe municipal d'opposition :

Emmanuel Bichot, Président du groupe
Chantal Outhier
Bernard Bonoron
Stéphane Chevalier
Marie Claude Mille

 

 

Réaction de Colette POPARD

C’est avec une profonde tristesse et avec effroi que j’apprends le décès de notre collègue et ami Conseiller départemental de Dijon 6, membre du groupe des Forces de Progrès, André GERVAIS.

Je tiens à saluer la mémoire de ce militant engagé à gauche qui défendait sans relâche ses convictions pour plus d’égalité et de justice. Il était un fervent défenseur des habitants de son canton, notamment du quartier de la Fontaine d’Ouche.

Sa voix manquera terriblement dans notre groupe au service des Côte-d’Oriens.

A son fils, à sa famille, à ses amis, j’adresse nos plus sincères condoléances.

 

Colette POPARD
Conseillère départementale
Présidente du Groupe des Forces de Progrès

 

 

Réaction de Laurent BOURGUIGNAT

Je salue avec émotion la mémoire d'André GERVAIS, adjoint au Maire de Dijon, vice-Président de la métropole, conseiller départemental.

Il était un gros travailleur qui connaissait par cœur les dossiers dont il avait la charge, notamment dans le domaine des transports et des déplacements. Chacun sait le rôle clé qu'il a joué dans la conception et la construction du tramway de notre ville.

Bien sûr, nous avions des divergences de fond. Mais elles s'exprimaient toujours dans le respect, l'écoute mutuelle et le dialogue. Je crois même qu'elles nous faisaient avancer.

André GERVAIS était bien connu des Dijonnais. On le croisait souvent, en toute simplicité, sur son vélo, en particulier dans son cher quartier de la Fontaine-d'Ouche.

Avec Virginie Voisin, au nom de « Dijon l'Alternative », nous présentons à sa famille, à ses proches, à ses camarades, nos condoléances sincères.

 

Laurent BOURGUIGNAT
Conseiller municipal de Dijon
Conseiller de Dijon Métropole

 

 

Réaction de François SAUVADET

J'ai appris ce jour avec stupéfaction le décès d'André Gervais, conseiller départemental de Dijon 6, adjoint au maire de Dijon et conseiller délégué du Grand Dijon, à l'âge de 67 ans. Il était encore présent lundi 3 juillet dernier à la réunion de la Commission permanente du Conseil départemental et je l'avais vu mercredi 5 juillet lors de la réunion des maires de la Côte-d'Or au Château du Clos de Vougeot. Rien ne laissait alors présager cette disparition soudaine.

André Gervais avait été élu au Conseil départemental de la Côte-d'Or en mars 2015, aux côtés de Céline Maglica. Habitant et élu emblématique du quartier de la Fontaine-D'ouche qu'il connaissait par cœur, il avait intégré la Commission Infrastructures, transports et numérique pour apporter son expertise en matière de mobilité, de déplacements urbains et de voirie.

Toujours d'humeur égale, courtois, consensuel et disponible, connu dans toute l'agglomération pour ses déplacements qu'il effectuait toujours à vélo, il laissera un grand vide au sein de l'Assemblée départementale côte-d'orienne. André Gervais était en effet unanimement apprécié et s'inscrivait en dehors des clivages politiques traditionnels.

J'avais pour lui beaucoup de respect et de considération et je suis profondément ému par sa disparition. C'était un élu au service du peuple. Il était passionné par les réponses concrètes à apporter aux dossiers qu'il étudiait. Nous avions notamment évoqué les projets d'amélioration de la traversée de Dijon à vélo en lien avec les véloroutes du Département.

La Côte-d'Or perd aujourd'hui l'un de ses grands serviteurs. Il laisse un fils et de nombreux amis. Je m'associe à la peine de sa famille et de ses proches à qui je présente mes plus sincères condoléances.

François Sauvadet
ancien ministre
Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

 

 

Réaction de Thierry Falconnet au nom du conseil municipal de Chenôve

Ce matin, nous apprenons avec une vive émotion et une très grande tristesse la disparition brutale de Monsieur André Gervais.

Avec l’ensemble des élus de Chenôve, je souhaite rendre hommage à un homme politique dont l'investissement et le souci de justice sociale n'avaient d'égal que l’humilité. André Gervais était un élu de proximité, très attaché à sa ville et à son quartier, soucieux des conditions de vie et du bien-être des concitoyens, toujours proche d’eux et à leur écoute. Homme de dossiers, déterminé et rigoureux, il a été au service des Dijonnaises et des Dijonnais comme des habitants de l’agglomération qui peuvent au quotidien bénéficier des bienfaits de la politique de mobilité et de transports publics, conduite sous l’autorité du Président de Dijon métropole et avec ses collègues élus.

Sa grande silhouette sur son vélo, sa gentillesse et son humour, sa pertinence et son intelligence nous manquent déjà.

Au nom du conseil municipal de Chenôve, j’adresse à sa famille et ses proches nos plus sincères condoléances.

 

 

Catherine Hervieu : « Au revoir André Gervais »

Europe Ecologie Les Verts Côte d’Or et les élus écologistes de Dijon et Dijon Métropole saluent la mémoire d’André Gervais élu-militant infatigable jusqu’au bout de ses convictions : celle pour les services publics de qualité rendu au plus près de ceux et celles qui en ont le plus besoin. Celle pour améliorer la qualité du transport et des mobilités actives en lien avec la prise en compte du changement climatique et de la qualité de l’air dont il s’était saisi ces dernières années. Celle de l’engagement de proximité et de longue date auprès des habitants de son quartier de Fontaine d’Ouche dont il parlait avec lucidité et affection. André était devenu un facilitateur de l’écologie dans le domaine des mobilités au-delà de son engagement d’origine parce qu’il avait mesuré l’ampleur des enjeux climatiques et énergétiques auxquels nous sommes confrontés. Les militants et élus écologistes adressent à la famille d’André ainsi qu’à ses proches leurs sincères condoléances.

 

Catherine Hervieu

Présidente du groupe EELV de la mairie de Dijon
Vice-présidente de Dijon Métropole aux mobilités actives, air, bruit et milieux aquatiques

 

 

Réaction de José Almeida

C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès de André Gervais.

Tout au long de ces années durant lesquelles j'ai siégé à ses côtés au sein de la Communauté d'agglomération, puis aujourd'hui de Dijon Métropole, j'ai découvert un homme animé par l'envie de rendre service à ses concitoyens.

Homme engagé, je retiendrai de lui le travail remarquable qu'il a réalisé pour permettre la réalisation du tramway, ainsi que le développement de nouvelles mobilités.

Je n'oublierai pas l'homme et l'élu de proximité qu'il était.

À sa famille, à tous ces proches, je leur présente mes très sincères condoléances.

 

José Almeida

Maire de Longvic
Vice-président de Dijon Métropole

 

 

Communiqué de la fédération de Côte-d’Or du Parti communiste français

Nous avons appris le décès ce lundi 10 juillet, d’André Gervais à l’âge de 67 ans. Ouvrier métallurgiste, il est embauché comme mécanicien d’entretien chez Peugeot en 1967 et participe activement un an plus tard au mouvement social de mai et juin 1968. Il adhère à la CGT en 1971. Secrétaire de son syndicat de 1972 à 1975, il est élu secrétaire général de l’Union locale de Dijon de 1975 à 1983, de l’Union départementale de Côte-d’Or de 1986 à 1998. Militant communiste, il fut membre de la direction départementale et quitte le Pcf en 2013. Il fut encore élu municipal à partir de 2001 à Dijon et enfin conseiller départemental de Côte-d’Or en 2015 sur une liste présentée par le Parti socialiste.

Nous saluons le militant ouvrier qu’il fut. Nous adressons toute notre sympathie et nos condoléances sa famille et à ses proches.

Georges Vayrou
Coordination départementale du Pcf 21.

 

La ville de Dijon a souhaité ouvrir deux registres de condoléances pour recueillir les messages des Dijonnais et des habitants de la Métropole qui désirent rendre un dernier hommage à un élu respecté et aimé de tous.

Si vous souhaitez déposer des témoignages de sympathie et marques d’affection, vous pouvez vous rendre à la mairie centrale – passage du Logis du Roy ou à la mairie de quartier Fontaine d’Ouche.

Crédit photo : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *