L’alerte canicule fait place à des mesures de restriction des usages de l’eau

Après la canicule c’est au tour de la sécheresse de s’installer dans notre département et de nécessiter des économies d’eau…

Lundi 19 juin, Christiane Barret, Préfète de la Côte-d'Or, déclenchait le niveau 3 de l'alerte canicule du Plan national canicule, en lien avec l'Agence régionale de santé.

Météo France prévoit dans le département une baisse sensible des températures à partir de ce jour, qui sera plus prononcée à partir de demain samedi 24 juin 2017.

Les indices sanitaires ne faisant pas apparaître de tension particulière, la préfète de la Côte-d'Or a décidé la levée du niveau 3 « alerte canicule » à compter de ce vendredi 23 juin.

Toutefois, la chaleur étant encore marquée, elle rappelle les comportements à adopter dans ces circonstances :

– évitez de sortir aux heures les plus chaudes (11h – 16h)

– évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d'énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage…)

– maintenez les habitations fraîches (fermez les fenêtres et les volets la journée ouvrez les le soir et la nuit)

– buvez régulièrement et, sans attendre d'avoir soif

– rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour

– pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l'aide.

Une attention toute particulière sera portée aux nourrissons et aux jeunes enfants ainsi qu'aux personnes âgées ou handicapées.

 

L'action du Conseil départemental de la Côte-d'Or dans le cadre de l'alerte canicule

Dès le déclenchement du niveau 3 « alerte canicule » du Plan national canicule, les services du Département ont été saisis et ont porté leur vigilance sur les établissements sociaux et médico-sociaux.

Le « plan bleu », dont est doté chaque établissement accueillant des personnes âgées, permet d’adapter leur organisation pour décliner les mesures de prévention. Le dispositif de lutte contre les conséquences de la canicule est désormais rodé. Les établissements sont tous équipés, les personnels formés et attentifs et les outils de surveillance et d'alerte sont en place.

Que ce soit au niveau des établissements ou pour les personnes âgées vivant à leur domicile, aucune difficulté particulière n’a été signalée. Néanmoins, le président du conseil département, François Sauvadet nous indique que ses services restent vigilants, en lien avec l’ARS, et sont prêts à se mobiliser pour faire face à tout nouvel épisode caniculaire.

 

Mesures de restriction des usages de l’eau

Après un hiver et un printemps déjà secs, la période de canicule récente a renforcé la baisse rapide des niveaux constatée dans les cours d’eau du département.

Les prévisions météorologiques pour les semaines à venir et surtout le faible niveau des nappes phréatiques imposent à tous une gestion responsable et économe de la ressource en eau en ce début d’été.

Le suivi hydrologique, réalisé en continu par les services de l’État, a mis en évidence le franchissement des seuils d’alerte sur 7 des 16 bassins versants du département.

Dans ce contexte, outre la mise en œuvre des mesures dites particulières sur ces 7 sous-bassins versants, les mesures de restrictions générales qui s'appliquent principalement aux particuliers et aux collectivités ont été déclenchées sur l'ensemble du département.

La situation est la suivante :

– seuil d’alerte pour : La Seine, l’Ource, La Bèze, la Cent Font, la Vouge et la Bouzaise,

– seuil d’alerte renforcée pour : La Biètre

– seuil de crise : aucun bassin concerné

Sur ces bassins, des mesures de restriction d’usage s’appliquent aux activités agricoles, industrielles, aux golfs ainsi qu’à la navigation fluviale et aux étangs.

Les mesures générales de restriction qui intéressent principalement les particuliers et les collectivités sont mises en place sur l’ensemble du département. Elles ont pour objectif essentiel de garantir l’alimentation en eau potable des populations. Elles doivent également appeler l’attention de chaque usager, y compris les plus faibles consommateurs sur la rareté de l’eau et inciter les consommateurs les plus importants à s’engager dans des démarches d’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *