François-Xavier Dugourd veut être utile aux habitants du territoire

Dans un communiqué de presse François-Xavier Dugourd indique respecter le choix des électeurs et vouloir en tirer des enseignements…

Depuis plusieurs mois, le premier vice-président du conseil départemental de la Côte-d'Or, François-Xavier Dugourd, dénoncent les conditions de l’investiture des instances parisiennes de son parti (Les Républicains) d’Anne Erschens sur la première circonscription de la Côte-d’Or. Face à cette investiture il a maintenu sa candidature et a été exclu de son parti pour trois ans par le responsable de la fédération de Côte-d’Or, Rémi Delatte.

Malgré cette situation inconfortable, François-Xavier Dugourd a rassemblé, hors parti, autour de son nom et s’est qualifié au second tour face au candidat de La République En Marche, Didier Martin.

Au second tour, le premier vice-président du conseil départemental de la Côte-d'Or a fait une remontée extraordinaire en passant de 4 800 voix à 13 000 voix… « et tout cela sans étiquette, sur mon nom et sans le soutien des responsables nationaux et départementaux de mon mouvement politique », indique-t’il dans un communiqué de presse. Mais face à la vague nationale, cela n'a pas suffit.

François-Xavier Dugourd poursuit : « Sans les boulets de cette campagne, et en particulier l'erreur de cette investiture nationale de juin 2016, les résultats auraient pu être tout autre. Motivée par le jeu d'appareils parisiens et les règlements de compte locaux, cette investiture n'a pas prise en compte la réalité du terrain, ni l'avis des militants et sympathisants de cette circonscription ».

François-Xavier Dugourd indique aujourd'hui, de vouloir se tourner vers l'avenir :

« Avec Christine Genin-Zanetta, nous tenons d'abord à remercier chaleureusement les électrices et électeurs qui nous ont fait confiance et la formidable équipe qui s'est mobilisée durant cette campagne. C'est un capital que nous entendons préserver et faire fructifier.

J'adresse mes félicitations républicaines à Didier Martin et souhaite de tout cœur le redressement de notre pays et son investissement sans compter sur ce beau territoire.

En tant que 1er Vice-président du Conseil Départemental et Président d'Orvitis, je continuerai, plus que jamais, à porter les projets des acteurs de ce territoire, à répondre aux attentes des habitants de mon canton, de la circonscription et du département.

Comme responsable politique, ces élections ont démontré la déconnexion des partis traditionnels par rapport au pays réel, le décalage de leurs réponses par rapport aux attentes des Français, mais aussi les énormes dysfonctionnements de notre mouvement Les Républicains, tant au plan national que départemental.

Au plan local, je prendrai dans les prochaines semaines des initiatives avec mon équipe pour proposer une nouvelle façon de faire de la politique et organiser un large rassemblement pour préparer les échéances à venir sur le territoire de la Métropole de Dijon.

Avec toujours la même obsession : être utile aux habitants de ce territoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *