Fontaine d’Ouche : agression de deux agents de médiation

Deux agents de médiation sociale de l’association Dijon-Métropole-Médiation ont été victimes d’une grave agression mercredi 7 juin 2017…

L’Union Départementale CLCV de Côte d’or dénonce de toutes ses forces cette agression sauvage et dénonce l’impuissance des pouvoirs publics à mettre un terme définitivement aux problèmes que rencontre l’ensemble des habitants de ce si beau quartier :

« Nous travaillons avec les locataires de la Fontaine d’Ouche depuis un certain temps maintenant et constatons que les habitants ont peur, subissent des incivilités, dégradations de leur lieu de vie, patrimoine, peur de représailles, etc, et l’insécurité a pris toute sa place dans ce quartier. L’Union Départementale CLCV de Côte d’or et les habitants de la Fontaine d’Ouche veulent des actes concrets de nos politiques, nous souhaitons et demandons une présence policière renforcée de jour comme de nuit.

Tous les jours, les habitants vivent l’enfer au quotidien, les dégradations volontaires et les squattes des communs des immeubles, des millions sont investis pour la rénovation du quartier et des immeubles ! Il est grand temps que les pouvoirs publics et responsables politiques prennent leurs responsabilités, dans l’intérêt général des habitants du quartier de la Fontaine d’ Ouche. Planter des arbres et rénover le centre commercial est une très bonne chose mais ne suffisent pas à régler les problèmes sur ce quartier, la preuve en est ! »

François-Xavier Dugourd, candidat aux législatives sur cette circonscription, qualifie cet acte comme étant intolérable et il veut assurer aux victimes, ainsi qu'à leurs collègues, son soutien déterminé.

Conscient de l'importance de la médiation dans l'arsenal pour garantir la sécurité et la tranquillité dans les quartiers, l’office d’HLM Orvitis premier bailleur du Département qu’il préside, a accompagné ce service :

« Pourtant, nous ne pouvons rester uniquement sur le registre de la compassion et nous, élus, devons nous engager fermement pour apporter des réponses à ces faits intolérables ».

François-Xavier Dugourd estime que lorsque la médiation atteint ses limites, il faut une réponse plus ferme, plus déterminée. Selon lui, l’arsenal législatif a été détricoté lors du précédent quinquennat, laissant grandir le sentiment d'impunité et certaines zones de non-droit, avec des trafics à ciel ouvert.

Pour le candidat aux élections législatives, la prochaine Assemblée Nationale doit s'attaquer à corriger ces erreurs aux conséquences dramatiques :

« Élu député, je compte m'investir pleinement sur ce dossier pour apporter des réponses concrètes aux questions de délinquance qui pourrissent la vie dans nos quartiers. Retour des peines planchers, augmentation des sanctions à l'encontre des délinquants s’attaquant aux forces de l'ordre, exécution de tous les peines prononcées par la justice… sont autant de lois que je compte défendre dès le 18 juin pour ramener le calme et la sérénité dans nos quartiers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *