Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : une victoire de haute lutte et de grande portée

L’AFPS21 salue la victoire obtenue par le millier de prisonniers politiques palestiniens après 41 jours de grève de la faim…

Depuis le 17 avril dernier, plus de mille prisonniers politiques palestiniens poursuivaient une grève de la faim impulsée par Marwan Barghouthi pour protester contre leurs conditions de détention par l'état d'Israël. Selon l’AFPS21 (Association France Palestine 21), « les prisonniers politiques palestiniens se heurtent à une répression sans merci de la part d’un gouvernement qui déclare refuser de négocier et ferme les yeux sur les mesures sadiques qui se multiplient dans de nombreuses prisons : raids quotidiens avec chiens, refus de donner de l’eau ou du sel nécessaires à la survie, enfermement dans des cellules sales, privées de la lumière du jour et parfois infectées d’insectes, confiscation de tout effet personnel, y compris lettres et photos, transfert d’une prison à l’autre pour épuiser les prisonniers etc… »

Dans un communiqué de presse, l’AFPS21 déclare que la victoire arrachée par les prisonniers politiques palestiniens après 41 jours de grève de la faim est d'abord la leur : « celle d'une action résolue et coordonnée sur les mots d'ordre très forts de la liberté et de la dignité, centrée sur des objectifs immédiatement atteignables, celle d'une incroyable volonté face aux risques pour leur vie et aux mauvais traitements de toutes sortes qu'ils ont subi d'un système pénitentiaire inhumain ».

Toujours pour l’AFPS21 « C'est aussi la victoire de tout le peuple palestinien, qui s'est identifié à la cause de ses prisonniers, et de tous les Palestiniens qui se sont mobilisés partout, au péril de leur vie, en portant cette revendication ».

« C'est enfin la victoire d’un immense mouvement de solidarité qui s'est mobilisé partout dans le monde. L'engagement plein et entier de tous pour cette cause, la multitude des mobilisations, partout en France, dans la diversité et l'inventivité de leurs formes, sont là pour en témoigner malgré un quasi embargo médiatique ».

Quels que soient les détails des accords dont nous n'avons pas encore connaissance, l’AFPS21 indique rester « d'une vigilance absolue sur les conditions de détention des prisonniers palestiniens », et poursuivra sans relâche ses efforts pour leur libération, « première étape indispensable d'une solution politique ».

L’AFPS21 regrette l’absence de réaction publique du gouvernement français qui indique, selon l’association, « une continuité regrettable avec la politique mise en œuvre sous la présidence de François Hollande ».

L’AFPS21 concluant son communiqué de presse par : « La question générale de la réponse à la politique de force du gouvernement israélien, celle de la nécessité de sanctions effectives, ne pourra pas être éludée par le nouveau président de la République. C'est ce à quoi nous nous emploierons ».

Plus d'infos

solidarite-palestine21.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *