Côte-d’Or : La France Insoumise repart en campagne

L’élection présidentielle à peine terminée, les membres de la France Insoumise repartent en campagne pour conquérir l’Assemblée Nationale…

Forts des 19,58 % obtenus à l’élection présidentielle, les membres de la France Insoumise repartent en campagne électorale en Côte d'Or comme dans toute la France avec pour l’objectif de faire bloc contre la politique anti-sociale et anti-écologique d’Emmanuel Macron par la mise en application du programme « L’avenir en commun » porté par Jean-Luc Mélenchon à travers une assemblée Nationale qui soit majoritairement « France Insoumise ». Pour cela, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon présentait ce mercredi soir à Dijon les candidats qui porteront le programme « L’avenir en commun » en Côte-d’Or. Ici pas de candidats « professionnels de la politique » mais des militants engagés qui refusent la « tambouille politicienne » avec, par exemple, le parti communiste.

Alors que la thématique « environnementale et écologique » a été quasi absente lors de la présidentielle, le programme porté par Jean-Luc Mélenchon inclus la transition écologique qui vise au 100 % énergie renouvelable d’ici 2050 ce qui le place en totale opposition avec le programme d’Emmanuel Macron qui est plutôt pour la poursuite du programme nucléaire et des travaux autour de l’EPR.

Autre différence entre le programme de gouvernement d’Emmanuel Macron et celui de la France Insoumise : l’attitude du nouveau Président de la République vis à vis des traités de libres échanges comme TAFTA ou TISA qui vont, selon les insoumis, une fois de plus soutenir le modèle d’une agriculture productiviste et mettre à mal l’agriculture paysanne que la France Insoumise veut au contraire soutenir.

Avec le président Macron on n’est pas dans la République en Marche mais dans la démocratie à reculons

Les insoumis qui veulent abroger la Loi El Khomri, contestent la volonté du nouveau Président de réformer les dispositions du code du travail durant l’été par ordonnances et veulent obliger Emmanuel Macron à une cohabitation pour l’empêcher : « Avec le président Macron on n’est pas dans la République en Marche mais dans la démocratie à reculons » indique Patricia Marc, candidate sur la deuxième circonscription.

les électeurs de la deuxième circonscription ont le choix entre la candidate du progrès social et les candidats de la fracture sociale qui jetteront encore plus les zones rurales dans les bras du Front national

Mais Emmanuel Macron n’est pas la seule cible des insoumis qui luttent contre le Front National et contestent également le programme des Républicains : « les électeurs de la deuxième circonscription ont le choix entre la candidate du progrès social et les candidats de la fracture sociale qui jetteront encore plus les zones rurales dans les bras du Front national » résume Patricia Marc.

La France Insoumise vient de mettre en ligne une carte interactive de ses candidats aux législatives sur laquelle, outre les portraits, vous pourrez retrouver les événements organisés près de chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *