Futurs 21 : la Côte-d’Or terre de demain

Faire émerger des solutions nouvelles, pour dessiner la Côte-d'Or de demain et devenir le laboratoire des futurs modes de vie…

Le président du Conseil départemental, François SAUVADET, n’entend pas rester impuissant face au fait métropolitain et a l’ambition pour son département qu’il devienne le laboratoire français des modes de vie de demain, c’est l’objet de l’opération de Futurs 21 lancée lundi dernier. Pourquoi la Côte-d’Or ? Parce que le département est souvent qualifié de « petite France » représentatif de la structure spatiale nationale « avec un vaste territoire rural qui a une existence en dehors des agglomérations de Dijon et de Beaune, avec des activités agricoles, notamment l’élevage et industrielles… » précise François SAUVADET, mais également confronté aux mêmes enjeux que la société française actuelle : métropolisation, vieillissement de la population, menace de désertification, e-exclusion, besoin de faire évoluer les services…

François SAUVADET a appelé de ses vœux « l'idée d'un nouveau modèle français » fondé sur « la qualité de vie » et qui ne soit pas seulement axé sur les métropoles. À terme, futurs 21 s’adressera aux acteurs, publics ou privés, « qui cherchent des territoires d'action et d'expérimentation » pour « accompagner l'évolution des modes de vie » et « faire émerger des solutions pratiques ».

Parmi les pistes de recherche citées, le déploiement de panneaux solaires sur le réseau routier pour produire de l'électricité, l'adaptation des exploitations viticoles au réchauffement climatique ou encore la promotion de la domotique pour lutter contre la perte d'autonomie des personnes âgées.

La Côte-d’Or est également un territoire d’expérimentation intéressant car il y recèle des acteurs innovants. Ainsi, le groupe SEB installé à Selongey a lancé une expérimentation en 2015 pour permettre la location plutôt que l’achat d'appareils culinaires.

En outre, le conseil départemental a l’intention d’acheter en lien avec la SAFER, une ancienne exploitation agricole de plusieurs hectares en périphérie de Dijon pour permettre l’installation de maraîchers pour fournir les consommateurs en produits locaux par le biais de circuits courts. Une discussion avec le groupe Intermarché est également engagée pour réduire la longueur des circuits d’approvisionnement, ce qui n’est pas sans poser des problèmes logistiques a souligné le Président du Conseil départemental.

Le développement territorial passe également par la lutte contre la fracture numérique. Ainsi, le Département s’est doté dès 2013 d’un Schéma Directeur d'Aménagement Numérique des Territoires visant à permettre l’accès à la fibre optique et internet à très haut débit pour tous les côte-d’oriens d’ici 2025 . Parallèlement, François SAUVADET a indiqué le renforcement du réseau d’Espaces Publics Numériques Sati21 avec la création d’un centre dans chaque ancien canton pour accompagner les publics éloignés de l’outil numérique.

Futurs 21 prendra la forme d'une association courant 2017 et regroupera la branche développement durable du cabinet Deloitte, le cercle Entrepreneurs et Territoires, le département de la Côte-d'Or ainsi que les chercheurs associés de l'université de Bourgogne. À suivre…

Crédit photo : Philippe Gillet/CD21 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *