« Rouler c’est chouette »

Mais pas toujours lorsqu’on est en fauteuil roulant ou avec une poussette…

Les conseillers départementaux du canton Dijon I, Danielle DARFEUILLE et François-Xavier DUGOURD avaient convié la presse pour présenter l’opération « Rouler c’est chouette » menée en collaboration avec 6 étudiants de Burgundy School of Business, anciennement ESC Dijon-Bourgogne, en seconde année de Bachelor.

Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte de la difficulté de se déplacer pour les personnes handicapées. Pauline étudiante à Burgundy School of Business

L’opération a consisté à cartographier mètre par mètre trois cheminements piétons entre le quartier de Montchapet et le centre-ville de Dijon en relevant les obstacles pouvant rendre difficile voire impossible le passage d’une personne en fauteuil roulant, d’une famille avec une poussette ou encore d’une personne avec une grosse valise.

Il s’agit d’une idée ancienne que les deux conseillers départementaux avaient au fond de leurs cartons et qu’ils n’avaient pas mise en œuvre à cause de la lourdeur de la tâche. Heureusement les étudiants de la Burgundy School of Business sont arrivés permettant en fin de concrétiser ce projet.

Le parcours qui compte le moins d’embûches part de la rue des Marmuzots, le second part de la rue de Jouvence et celui qui compte le plus de difficultés part de la rue de Talant.

Ce travail a permis l’édition d’un flyer avec un premier tirage à 4 000 exemplaires qui sera distribué par des militants dans les boîtes aux lettres du quartier. Il sera également disponible auprès des commerces de proximité.

Pour les deux conseillers départementaux c’est aussi une manière d’interpeller le maire de Dijon, président du Grand-Dijon sur ces difficultés, même si, pour François-Xavier DUGOURD, le sujet ne donne pas lieu à polémique et que tout le travail fait dans le quartier l’est dans l’intérêt général en liaison avec le conseil de quartier.

Les étudiants de la Burgundy School of Business espèrent que leur travail sera pris en exemple par d’autres collectivités afin de mieux prendre en compte les difficultés de déplacement des personnes à mobilité réduite.

Madame MAUDONNET, représentante départementale de l’APF (Association des Paralysés de France) a salué le travail mené par les étudiants tout en évoquant l’incivisme de certains qui garent leurs voitures sur les trottoirs ou posent les containers à poubelles au milieu du passage.

Plus d'infos

www.facebook.com/dansnotrequartier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *