Collectif des associations naturalistes du Parc : « La démocratie et la raison bafouées »

Condamnation des violences de la semaine passée par le collectif des associations naturalistes du Parc.

Lundi soir dernier, des agriculteurs et d’autres personnes opposées au projet actuel du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, armés de pancartes et de tronçonneuses, ont empêché la tenue de l'assemblée générale du groupement d'intérêt public (GIP) du futur parc qui devait se tenir à Montigny-sur-Aube.

Nous, collectif des associations de protection de la nature, ne pouvons pas admettre les pratiques scandaleuses de lundi et nous les condamnons.

Le collectif des associations naturalistes du Parc qui regroupe en son sein 11 associations dénonce dans un communiqué de presse l’attitude des manifestants qui selon le collectif « empêchent le dialogue, insultent, vocifèrent, propagent le mensonge, la diffamation et utilisent la violence » plutôt que « de s'inscrire dans une démarche constructive, pour bâtir un projet de territoire porteur d'espoirs ».

Pour le collectif le projet du Parc est pour le territoire « une opportunité unique de développement, l'obscurantisme refuse de le voir » avant d’ajouter : « Ce projet de territoire devrait se bâtir ensemble, chacun faisant part aux autres de ses attentes, de ses projets, de ses difficultés, et tous cherchant des solutions pour construire un parc vivant, accueillant et donnant de l'espoir à ceux qui y vivent et qui y vivront ».

Nous poursuivrons notre engagement pour que ce Parc National réponde pleinement aux critères d'excellence qui s'attachent à ce titre et pour que ce projet se concrétise tant il est vital pour notre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *