Un autocar en feu dans le tunnel de Talant de la LINO

Le tunnel de la rocade était le théâtre ce mercredi après-midi d'un exercice annuel qui s'est parfaitement réalisé.

Comme nous vous l'indiquions dans La7hPile de lundi matin, la direction interdépartementale des routes centre-est (DIRCE) organisait ce mercredi après-midi, un exercice de sécurité dans le tunnel de Talant de la LINO. Un exercice annuel obligatoire pour ce type d'ouvrage.

Le scénario devait simuler l'incendie d'un autocar dans l’infrastructure. Dès les premiers dégagements de fumée, le PC Osiris a coupé la circulation dans les deux sens, des gros ventilateurs mis en action pour chasser la fumée dans le sens de la circulation, le chauffeur a fait évacuer les passagers de son véhicule. À ce moment là, petite erreur qui aurait pû être fatale lors d'un véritable accident, les passagers ne respectant pas les consignes du chauffeur, se sont dirigés vers l'issue de secours la plus proche en se déplaçant dans le  sens de la circulation alors que les consignes de sécurité recommandent de remonter dans le sens inverse de la circulation afin de ne pas être géné par les fumées. Les passagers se sont réfugiés dans l'une des trois issues de secours du tunnel où ils ont pû attendre en toute sécurité l'arrivée des pompiers du centre de secours de Dijon-Nord et d'un équipage de la police nationale.

L'objectif était de tester le plan d’intervention et de sécurité de la DIRCE, la mise en œuvre des consignes d’exploitation par son personnel, les procédures d’alerte et d’information des services, ainsi que la coordination entre les équipes d’intervention. L’exercice a permis également d’évaluer le comportement des usagers (joués par des élèves de l'école d'infirmières) en situation d’évacuation. Et les premières conclusions en fin d'exercice étaient positives.

Cet exercice a conduit à la fermeture de la LINO (RN 274) entre 13h30 et 16h30, horaires de coupure choisis en dehors des heures de pointe afin de limiter la gêne occasionnée aux usagers.

Outre la cinquantaine d'élèves infirmières, la DIRCE et la Préfecture, étaient mobilisés les services de la police nationale, de la gendarmerie nationale et du service départemental d’incendie et de secours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *