Campagne de vaccination à l’Université de Bourgogne : Troisième phase

Près de 10 000 personnes déjà vaccinées dans le cadre de la Campagne de vaccination à l’Université de Bourgogne

Suite à la découverte de cas d’infection invasive à méningocoque auprès d'étudiants à Dijon, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, avec l’appui de l’Université de Bourgogne, a organisée une vaste campagne de vaccination depuis le 4 janvier sur le campus de Dijon. Celle-ci entrera dans sa troisième phase ce lundi 23 janvier.

Depuis le début de la campagne, déjà 9 932 personnes se sont fait vacciner sur le site du Multiplex, transformé en centre de vaccination.

Cette opération de prévention collective, destinée à interrompre la circulation du germe responsable de trois cas groupés d’infections invasives à méningocoque (IIM), se déroule dans de très bonnes conditions d’organisation, grâce à la mobilisation de l’ensemble des partenaires.

Au regard de l’évaluation des deux premières phases et parce que les capacités le permettent, il a été convenu d’augmenter le nombre de personnes conviées chaque jour, de manière à ce que la plupart des effectifs aient été invités à se faire vacciner d’ici le 30 janvier.

Cette décision a été prise en accord avec l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et les opérateurs mobilisés sur le terrain : les personnels de santé du centre de vaccination départemental de Côte-d’Or (CHU de Dijon), du centre de médecine préventive universitaire, de la réserve sanitaire et du service de santé des armées.

Pour cette troisième phase, ils seront appuyés par des médecins libéraux qui se sont déclarés volontaires auprès de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Médecins, dont l’ARS Bourgogne-Franche-Comté salue également l’engagement.

Au total, environ 30 000 étudiants et personnels du campus dijonnais sont ciblés par le dispositif décliné en trois phases successives.

La vaccination fait l’objet d’une importante mobilisation sur les réseaux sociaux.

Un bilan de cette nouvelle étape de l’opération sera établi le 30 janvier.

Il permettra d’ajuster l’organisation pour finaliser cette campagne exceptionnelle dans les meilleures conditions.

 

En savoir plus

www.ars.bourgogne-franche-comte.sante.fr/Cas-d-infection-invasive-a-men.194741.0.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *